La Cité des Anges est à feux et à sang. A vous de choisir votre camp! Bon jeu!
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Miss Lucky, un bar du quartier Est

Aller en bas 
AuteurMessage
Walter
Bavard Patenté
Bavard Patenté
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 24/08/2008
Age : 29
Localisation : Du mauvais côté de la thalassa

MessageSujet: Le Miss Lucky, un bar du quartier Est   Lun 25 Aoû - 21:16

***** Premier Post *****

Lundi soir, 23h39

Le liquide translucide traversa à grand train l'oesophage de Walter, laissant derrière lui une trace brûlante. Il reposa son verre vide devant lui, avec un claquement de langue satisfait. A quelques tables de là, les habitués regardaient d'un air gourmand les strip-teaseuses du Miss Lucky. En bavant, car ils savent que ces filles-là sont intouchables. Elles sont pour des gens que l'on ne voit pas. Mais Walter n'en a rien à faire; il n'est pas là pour les filles. Il est en plein boulot à ce moment précis. En fait, plutôt des heures supplémentaires, car sa cible n'est pas là. Tous les lundis elle vient se rincer l'oeil et le gosier dans ce rade enfumé, mais pas ce soir. Walter n'aime pas ça, mais alors vraiment pas. Il ne s'inquiète pas qu'on l'ai reconnu -il est arrivé il y a trop peu de temps pour qu'on l'ai remarqué-, simplement un changement dans les habitudes d'une cible veut dire trois choses:
-Il est déjà mort
-Il sait qu'on veut sa peau
-Il a une maîtresse
Pour l'instant, pas de piste, alors pour pas perdre sa soirée, Walter écluse quelques vodkas.


-Un autre, lance-t-il au barman d'une voix neutre.
-Désolé, c'est déjà votre quatrième en moins d'une heure, je peux pas vous resservir.
-Et alors, qu'est-ce que ça peut te faire? Je paye, non?
-C'est pas la raison. La maison veut éviter les bagarres, alors on fait gaffe à l'alcool...
-P'tain, z'êtes pires que les flics..., marmonna Walter en se levant.

Il se dirigea tranquillement vers la sortie, présageant déjà un tête à tête avec une bouteille de scotch. En chemin il aperçu une des filles lui faire un clin d'oeil. Il se contenta de continuer à marcher. Il avait oublié qu'il n'était pas si mal. Il ne vit pas le gars à la porte et le bouscula au passage, renversant son verre sur sa chemise blanche.

-Et alors connard, tu peux pas faire gaffe?!
-Eh oh ça va, ça va, c'est une tache, pas le nuage de Tchernobyl. Un coup au pressing et ça se verra plus...

Walter vit que le gars était accompagné d'une femme. Il su que le type se laisserai pas marcher sur les pieds devant sa nana. Question d'honneur. Deux minutes plus tard le gars le poussait derrière le bar, près des poubelles.

-Tu te crois malin? Tu t'es senti fier de m'humilier devant ma meuf?
Walter s'essuya la lèvre. Il décida d'en finir.
-Ta meuf? J'aurai plutôt dit ta mère. Tout ce maquillage...ça fait pas un peu pute?

Le type se jeta sur lui dans un hurlement de colère, et s'arrêta net à quelques centimètres de son visage. Lorsqu'il baissa les yeux, il vit une nouvelle tache sur sa chemise-mais pas d'alcool-, et le manche d'un couteau en son centre. Il écarquilla les yeux de surprise.

-Tu vois, tu passais une soirée sympa, avec ta gonzesse-ouais ta gonzesse, et elle est jolie d'ailleurs-...Qu'est-ce que t'es venu me chercher des morpions? C'est con parce que tu vas mourir, et tout ça pour une histoire d'ego de mâle à la con? Franchement ça valait pas le coup mon gars...Mais bon, t'as joué...
Il sortit la lame de la plaie et l'enfonça dans le coeur du type.
<<...t'as perdu.

Il laissa le corps là et reparti en passant par les ruelles. Une soirée de gâchée, tiens.

Arrow Le Lendemain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Dolphaine
Futur Bavard
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Le Miss Lucky, un bar du quartier Est   Ven 6 Fév - 16:51

Qu'est-ce qu'elle faisait là déjà ? Ah oui ! Elle attendait un gaspilleur de temps. soupirant Alice but de nouveau une gorgée de son verre, un simple cocktail de fruit d'ordinaire, mais dans un tel lieu de débauche la moindre commande était alcoolisé tel qu'une simple gorgée vous brulait le gosier. Le verre était à moitié vide-ou à moitié plein, à vous de voir- et Alice s'amusait à en faire tourner le contenu jusqu'au bord. Les yeux perdu dans le vide elle essayait d'éviter de croiser les regards, chose assez aisé au final, la plupart des âmes de la pièce avairnt le regard fixé vers la danseuse recouverte de trois centimètres carré de tissus, les serveurs essayaient de convaincre un maximum de gens qu'un autre verre ne le ferait pas de mal, de plus la salle était quasiment plongée dans le noir. Aucune chance qu'on la remarque vraiment...Ce qui était une bonne chose et une mauvaise chose, de un si son gaspilleur de temps arrivait un jour il aurait peut-être du mal à la repérer-pour couronner le tout elle s'était de nouveau habillé en noir-et de deux si on ne la repérait pas ses deux acolytes ne le pourrait pas non plus, pour le moment ils étaient affalés dans un des fauteuils, fumant une cigarette, l'oeil fouillant la salle d'une potentielle menace.

Si Alice devait supporter une mauvaise musique de strip-teaseuse, une boisson qui lui tordait l'estomac et des heures perdues, elle le devait à Walter, à son nom Alice grinça des dents et son esprit lui afficha le souvenir de la matinée de la mort de Fred, elle plissa les sourcils et une autre scène s'afficha. L'après-midi précédent, à l'étage d'administration de son appartement, nom qu'elle donnait au lieu ou logeait Jack et sa bande geek, alors qu'elle était accoudée au bar américain de la cuisine, suivant des yeux la fumée bleutée de son cigarillos, les geeks causant technique, un événement particulièrement désagréable réveilla l'ensemble de la salle.

La sonnerie stridente et aiguë du téléphone retentit soudainement faisant sursauter la plupart des occupants de la pièce. Alice fronça les sourcils et tendit la main vers le combiné, d'une voie étrangement douce elle se mit à répondre.

-Allo bonjour, vous êtes bien chez Bank& co' la meilleure entreprise de financement de tout L.A. que puis-je faire pour vous?
-Alice ! faut qu'je parle à Alice !
-Je suis désolé monsieur vous avez dû vous tromper de numéro.
-Non ! Putain faut que je parle à Alice !

Ôtant le récepteur de son oreille Alice fixa tony et il lui répondit d'un geste que la ligne était sure, pas sur écoute, en tout cas pas pour le moment.

-Okay c'est pourquoi ? Son ton était redevenu dur et sec ce qui perturba l'homme au bout du fil qui mit quelques secondes avant de réagir, j'ai pas tout mon temps alors explique toi vite !
-On a eu un cinglé à la Marina, mais merde il a flingué trois types !
-A quoi y ressemblait ?
-Je l'ai vu de loin et il avait des lunettes et...
-Pourquoi tu m'appelles alors ? Renseigne toi sur ce type avant de téléphoner !

Alice ôta de nouveau le combiné, cette fois-ci déterminée à raccrocher, sauf que l'autre avait pas l'air d'accord et il se mit à crier provoquant un étrange son.

-Atteeeennnd!!!
-QUOI ?!
-Il a dit son nom! Walter qu'il a dit, et il a aussi dit qu'il cherchait Alice et qu'il serait au Miss Lucky tous les soirs !
-....
-Alice ?

La jeune femme raccrocha la bouche entrouverte, qu'est-ce qu'il lui voulait celui-là ?

Voilà où elle en était maintenant, réduite à devoir ingurgiter un breuvage conçu au départ pour décrasser l'estomac en attendant un tueur à gage spécialisé dans le piétinement de journée. combien de temps allait-elle encore attendre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walter
Bavard Patenté
Bavard Patenté
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 24/08/2008
Age : 29
Localisation : Du mauvais côté de la thalassa

MessageSujet: Re: Le Miss Lucky, un bar du quartier Est   Sam 7 Fév - 0:23

Arrow Coup de semonce

Le Miss Lucky...C'est amusant comme ce rade miteux vivant essentiellement du strip-tease avait plu à Walter. Il y était venu pour surveiller une cible, et finalement s'était habitué à la lumière relative, la musique hyper cliché et les danseuses dénudées. Sur ce dernier point, c'était plus un décor qu'un point d'intérêt. La Lotus était garée deux rues plus loin, le fusil toujours dans le coffre. Ben non, Walter ne faisait confiance en personne, surtout après avoir laminé trois dealers; et le P99 dans la veste frappait ses flancs à chaque pas. Il entra dans le bar, un oeil à droite, un oeil à gauche. Poivrots, poivrots, poivrots, obsédés, poivrots, et au milieu, devant le zinc poisseux, une fille. Bingo. Walter soupira puis se mordit la langue. Au mieux elle vient écouter sa proposition, au pire il allait crever dans d'atroces souffrances. Elle en est capable, c'est justement pour ça qu'elle est utile. Indispensable.
Il s'approcha lentement tout en laissant entendre ses pas. Elle est comme un fauve, alors il ne faut surtout pas lui faire peur. Et il sait qu'elle l'a senti, car elle s'est raidie sur son tabouret.


<<Merci d'être venue. Je misais pas un kopek sur ta présence. J'suis désolé pour les types des docks, mais fallait attirer ton attention, tu m'aurais jamais écouté si j'avais laissé un message sur ta boîte vocale ou tracé un message dans le ciel. J'peux m'asseoir? ...si tu me promets de pas me flinguer dans la seconde?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Dolphaine
Futur Bavard
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Le Miss Lucky, un bar du quartier Est   Mar 10 Fév - 17:31



<<Merci d'être venue. Je misais pas un kopek sur ta présence. J'suis désolé pour les types des docks, mais fallait attirer ton attention, tu m'aurais jamais écouté si j'avais laissé un message sur ta boîte vocale ou tracé un message dans le ciel. J'peux m'asseoir? ...si tu me promets de pas me flinguer dans la seconde?


Alice releva un sourcil lorsque la voix de Walter fut assez proche pour couvrir la musique de la boite. Ces paroles la firent presque sourire, il était sur la défensive, presque tendu...Et il faisait bien de l'être, elle-même ne savait pas pourquoi elle était venue, après tout peut être qu'elle pourrait l'entrainer dehors et lui tirer une balle dans la tête avant de retourner à ses affaires...mais le problème c'est qu'elle avait attendu trop longtemps dans le bar, bien assez longtemps pour que le serveur puisse faire un parfait portrait robot. Il avait préparé son coup ou quoi ? Soupirant le plus discrètement possible Alice lui accorda un regard avant de reporter son attention sur le mur en tôle derrière le bar.

-Les types du docks valait rien, mais tu aurais pu trouver une autre façon de me joindre......Tenter de trouver mon numéro de portable par exemple.

sortant le dit-objet elle le lui agita devant le nez. Puis reprenant son sérieux elle ajouta.

-Tu as très exactement trois minutes pour t'expliquer, après quoi je quitte ce bar miteux est fait en sorte que l'on ne se revoit jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walter
Bavard Patenté
Bavard Patenté
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 24/08/2008
Age : 29
Localisation : Du mauvais côté de la thalassa

MessageSujet: Re: Le Miss Lucky, un bar du quartier Est   Mar 10 Fév - 18:33

Walter jeta encore un regard autour. Personne ne semblait s'intéresser à lui. Bon okay une jolie fille dans un bar louche ça attire le regard, mais rien de plus. Il s'assit et sortit son paquet de cigarettes tout neuf. Il en prit une, glissa la main dans sa poche intérieure et en sortit lentement son briquet, qu'il montra clairement, pour éviter n'importe quel mauvais réflexe. Il alluma et commanda un whisky à la serveuse. Un double. Et enfin il commença à parler:

-D'abord, rien me plairait plus que jamais croiser ton chemin, et je dirai même youpi.

Ensuite, tout est réglé pour Mr C. . Fini, fini, fini.


Il se pencha légèrement sur le comptoir et regarda l'invitée avec tout le sérieux de sa profession.

<<J'ai besoin d'un tueur. Pas un porte-flingue ou un garde du corps, je parle bien d'un tueur. Un truc bien sonore et bien dégueulasse, avec du sang partout et des tripes qui volent. Je parle de tuer de face, yeux dans les yeux, et recevoir de la cervelle sur le costard.

Il prit une bouffée.

<<C'est 15 personnes en tout. 5 pignoufs qui se la jouent, et une dizaine de lieutenants armés jusqu'aux dents. C'est là que ça pêche. Je suis barré, je le sais, mais là j'ai besoin de quelqu'un aussi barré que moi. Et si t'es là ce soir, après ce que j'ai fait, c'est qu'il te manque autant de cases que moi, et ça ça m'arrange.

Une gorgée de whisky, qu'il fait tourner dans le verre. Du coin de l'oeil, il voit que les deux billes noires d'Alice le vrillent pour le percer à jour.

<<Je vais toucher 30 000$ pour le tout. Je te propose fifty-fifty, non négociable, j'ai mes marges à tenir. On partage ce qu'on trouve sur place, et si tu veux je te fournit le matos dont tu auras besoin.

Un haussement de sourcil. Evidemment, c'est dur à croire.

<<La durée du contrat est la suivante: on cherche où ils se planquent, on entre, on fait un bon carnage, et on se casse. Ni plus, ni moins; on minimalise le temps passé ensemble, si c'est ça qui te gêne.

Il regarda sa montre.

<<Deux minutes dix secondes.

Tenant sa cigarette sur sa bouche, il sourit.


Dernière édition par Walter le Mer 4 Mar - 21:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Dolphaine
Futur Bavard
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Le Miss Lucky, un bar du quartier Est   Ven 20 Fév - 12:08

<<Deux minutes dix secondes.

Alice ne put s'empêcher de regarder sur sa propre montre, il disait vrai en plus ! La jeune femme fronça les sourcils et se retint de soupirer, il n'avait pas tort, il devait vraiment lui manquer des cases pour qu'elle accepte de venir le rencontrer alors qu'ils avaient manqués de s'entretuer quelques jours plus tôt. Le paquet de Walter encore sur le comptoir elle en tira une avant de jeter un coup d'oeil vers lui, elle tira également le plus lentement possible son briquet de sa poche de jean et fit briller la flamme quelques secondes, le temps que le tabac ne s'allume. Tirant une ou deux bouffées, Alice laissait les secondes s'écouler, prenant le temps de reformuler sa réponse. Elle était d'accord, après tout son poisson à elle pouvait bien attendre un peu.

-Fifty-fifty ? Bah après tout....

Tapota sa cigarette pour en ôter la cendre elle jeta un regard derrière son épaule, histoire de voir ou en était ses compagnons. Les deux fixaient le couple, tendus, la main sous la veste ils jetaient des regards hargneux à Walter. Alice esquissa un sourire et se retourna vers le tueur.

-Alors ? Qui ? Où ? Comment ? Et combien chacun ?

Alice haussa les sourcils et écrasa la cigarette dans un cendrier. Elle s'apprêtait à entendre la réponse du tueur lorsque son portable vibra, dans la seconde poche de son jean elle s'en empara rapidement ignorant complètement Walter qui avait esquissé un mouvement de recul. Elle plaqua l'objet contre son oreille.

-Alice. //T'es sur ? // Nan je doute pas mais, la dernière fois il....// Mouai // Si! Si je suis super contente regarde je sautille de joie ! // Bien sûr que je plaisantais....Bon écoute Doc t'as fait ton boulot, rapporte moi juste une preuve ! // Parfait...Rendez-vous à l'appart.

La communication coupée Alice souriait discrètement, si son plan avec le tueur à gage ne marchait pas elle pouvait toujours se rabattre sur le sien. Elle attendit sa réponse un brin plus joyeuse, sa cigarette terminée elle se retourna vers son verre, il en restait encore un peu. Elle y trempa les lèvres et fixa l'homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walter
Bavard Patenté
Bavard Patenté
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 24/08/2008
Age : 29
Localisation : Du mauvais côté de la thalassa

MessageSujet: Re: Le Miss Lucky, un bar du quartier Est   Sam 28 Fév - 10:32

"Bah après tout"? Avait-elle bien répondu "bah après tout"? Ca ressemblait bien à une acceptation, un oui. Walter fit une très légère moue; il pensait que ce serait 1000 fois plus difficile et avait même imaginé le mobilier volant dans les airs. Bah, après tout...

Au moment où il ouvrait la poche pour répondre à ses interrogations sur la mission, un téléphone vibra. Elle le sortit de sa poche immédiatement, et décrocha. Il avait eu un mouvement de recul, évidemment. Un instant il avait même dirigé sa main vers sa veste, puis s'était ravisé.
Pendant qu'elle parlait, Walter ne put s'empêcher de penser qu'elle avait un sacré cran, la petite. Il pencha la tête sur le côté, un tic lorsque quelque chose l'intéressait. Elle avait sorti son portable comme ça, sans prendre le temps de prévenir, de montrer de quoi il s'agissait. Bref au mépris de toute prudence, elle avait fait un geste passablement ambigu.
C'est à ce moment que Walter comprit qu'elle était totalement incontrôlable. C'était un fauve lâché dans une bergerie mondiale, envoyant balader règles et personnes au nom de sa propre liberté. En quoi pouvait-elle croire? Qu'est-ce qui était assez pourri dans ce monde pour transformer un joli minois en cynique assassin? Quel monstrueux coup du destin l'avait empêché de devenir une femme modèle, avec des tas de mecs à ses pieds, qui ne craignent pas de recevoir une balle dans le dos?
Quel diable avait libéré le démon de sa cage?


-T'as un appart? C'est bon à savoir, dit-il d'un ton malicieux. Au-delà de la blague nulle, il avait noté qu'elle ne vivait pas dans un pavillon, mais bien un immeuble.

<<Hey joli coeur, tu m'as demandé le pourquoi du comment? Finis ton verre et j't'emmène faire un tour en voiture t'expliquer le tout. Ici c'est pas assez discret. Il se leva et avala d'un trait le fond de whisky. Et puis si tu veux dire à tes deux hommes de nous suivre, j't'attends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Dolphaine
Futur Bavard
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Le Miss Lucky, un bar du quartier Est   Dim 8 Mar - 12:58

La tête ailleurs Alice n'entendit pas ce que lui répondit le tueur, un baragouinage à propos d'une voiture, considérant l'information comme inutile elle replongea dans ses pensées. Son plan fonctionnait comme sur des roulettes, mais si elle acceptait le contrat de Walter elle risquait de se mettre à découvert. Le mieux à la limite serait de lui filer un coup de main mais pas elle directement, il y avait toujours ces hommes de mains... Elle grinça des dents et finit le reste de son verre, le liquide lui brûla la gorge et la réveilla. Il fallait qu'elle y réfléchisse et qu'ils en parlent. Mais pas ici. Elle lui jeta un regard et fronça les sourcils, il avait parlé de voiture, non pas comme un mec passionné de bagnoles, l'endroit et la situation s'y prêtait mal, mais pour li proposer une sortie. Elle ne put retenir un ricanement avant de répondre, après quelques minutes de silence.

-Va pour la voiture ! mais...

Elle se leva prestement et posa ses mains sur ses hanches repoussa assez sa veste pour découvrir la cross de son arme, le temps qu'il l'aperçut la jeune femme l'avait déjà fait disparaitre.

-...Tu conduis et mes gorilles nous suivent.

Alice pencha la tête, elle prenait des risques c'était sur mais d'un autre côté elle était presque sur de ne rien risquer, si Walter avait lui-même pris le risque de venir la voir c'est qu'il avait réellement besoin d'elle.Compliqué, mais Alice était quasiment sur d'elle. Quasiment, c'est pour ça qu'elle garderait son arme braquée sur sa tempe durant tout le trajet, chose qu'elle ne lui dirait qu'une fois qu'il serait assis au volant. Sans dire un mot elle se dirigea vers les deux hommes qui avaient surveillé l'échange les sourcils froncés. A voie basse Alice leur glissa quelques mots, les deux se levèrent dans un accord parfait leur visage concentré l'un deux leva les yeux vers Walter et le fusilla du regard avant de se diriger, suivit de son jumeau, vers la porte de sortie. Alice retourna vers le bar, elle déposa un billet pour sa boisson avant d'attendre le tueur.

-Au fait pour l'appart' ! ça reste entre nous...

Elle lui adressa un sourire froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walter
Bavard Patenté
Bavard Patenté
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 24/08/2008
Age : 29
Localisation : Du mauvais côté de la thalassa

MessageSujet: Re: Le Miss Lucky, un bar du quartier Est   Dim 8 Mar - 16:20

Une arme! Tss, fallait bien s'y attendre! C'était trop beau comme ça s'était goupillé jusque là, mais il avait quand même fallu qu'elle introduise une arme dans la négociation! Sa peluche ne s'appellait pas "Confiance", ça c'était sûr. Et évidemment, la menace voilée qui suivait. Vraiment....professionnelle, finalement. Qu'est-ce qu'elle allait lui sortir après ça, l'accompagner jusqu'à la voiture avec la pointe d'un couteau entre les reins?

Il assista ensuite à un ballet pathétique où deux malabars d'une indectabilité trèèès relative s'écrasèrent littéralement devant leur patronne et acquiescèrent à l'unisson à ses ordres. Ben mon vieux, s'il fallait se coltiner ça, c'était plus une mission qu'ils allaient faire, mais une invasion!
L'un des deux fusilla littéralement Walter du regard à la manière d'un mauvais méchant de film de série B, et le tueur leva les yeux au ciel d'un air qui disait "tsssk, pitoyable". Enfin elle revint. Il lança un léger clin d'oeil à son allusion à l'appartement, puis se planta devant elle, qu'il dépassait de plusieurs bons centimètres.


-Non mais tu les recrute où tes gugusses? A l'Actor's Studio? Je te préviens, moi je me traîne pas ces deux putains de méchants d'opérette! Alors ils restent bien loin et on en voit jamais le bout du nez, okay?

Il sortit son téléphone, les yeux toujours plantés dans ceux d'Alice. Il sélectionna un numéro et appella.

<<Iky? Salut, j'te réveille pas? C'est Walter, je vais venir chez toi dans un quart d'heure (il pencha légèrement la tête tout en regardant Alice, puis sourit d'un air volontairement insolent) En fait plutôt une demi-heure... (il se dirigea vers la sortie, et posa la main sur la porte) Prépare nous quelques nouveautés, tu veux?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Dolphaine
Futur Bavard
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Le Miss Lucky, un bar du quartier Est   Lun 9 Mar - 15:31

    Alice soupira et fit mine de ne pas avoir entendu la remarque du tueur, la première partie du moins.

    Tirant son portable avec autant de flegme qu'elle-même quelques minutes plus tôt. Léger mouvement en arrière. Il ne cessa de la fixer dans les yeux, l'obligeant à redresser le menton, ce qu'elle fit avec arrogance. Il eut vite fait de terminer sa conversation et prit la direction de la porte, sur ses pas elle jeta un regard à la salle, histoire de vérifier.... La porte refermée l'assourdissante musique se tut, la jeune femme ne put retenir un soupir de soulagement. Walter marchait devant elle d'une allure décontracté, Alice arqua un sourcil et souleva doucement son manteau. Elle détestait perdre pied et s'il était si confiant il devait bien y avoir une raison.

    Ses acolytes l'attendaient un peu plus loin, l'un deux fumant. Elle s'avança vers eux et leur expliqua rapidement ce qu'il se passait, l'un des deux répondit rapidement à voie basse, et la conversation coupa court, ils se dirigèrent vers une voiture à la couleur sombre et se hâtèrent de la faire démarrer. Walter l'attendait quelques mètres plus loin au côté conducteur d'une vieille Lotus.

    Alice dépassa la voiture, et se pencha jusqu'à presque toucher le sol, ses yeux affutés par l'habitude ne remarquèrent rien. Se relevant elle se dirigea vers le côté passager. Oui elle était parano, et cela lui avait plusieurs fois sauvé la vie. Sa main droite attrapa son épaule et lissa, par-dessus le tissu, une cicatrice qui se réveillait à chaque fois qu'elle repensait à de mauvais souvenirs. Préférant ne pas noter le regard perplexe du tueur elle ouvrit la portière et la claqua lorsqu'elle fut assise.

    L'intérieur de la voiture était tout ce qu'il y avait de plus banal, hormis les quelques mégots trainants dans le cendrier la voiture était plus propre que ce à quoi elle se serait attendue.

    -Je serais surprise de voir à quoi ressemble ton intérieur !



Dernière édition par Alice Dolphaine le Lun 23 Mar - 8:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walter
Bavard Patenté
Bavard Patenté
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 24/08/2008
Age : 29
Localisation : Du mauvais côté de la thalassa

MessageSujet: Re: Le Miss Lucky, un bar du quartier Est   Mer 11 Mar - 19:50

Dehors. L'air froid fit du bien à Walter, car l'atmosphère passablement enfumée du rade commençait à lui taper sur le système. Il faisait plutôt bon, et c'est pour cela qu'il mit ses mains dans ses poches et marcha sans se presser jusqu'à la voiture. Il aurait même siffloté s'il avait été seul!
Il ne prit pas la peine de regarder où se dirigeait Alice, c'était
évident que c'était pour aller papoter avec Guignol et Débile; il préfèra attendre devant sa tire. Il promena sa main sur le toit, presque pour la lustrer.

C'était une Lotus Esprit blanche, comme celle de l'agent secret britannique. Son aspect légèrement poussièreux et griffé ne signifiait rien: elle n'avait pas tout révélé de sa vraie nature. Il l'avait achetée à un revendeur d'occasions à New York pour un prix plutôt raisonnable, étant donné que le moteur était en option. Un bon coup de peinture, une généreuse vaporisation de désodorisant pour enlever l'odeur de rat, deux trois révisions et elle avait été prête pour son baptême du feu: New York-Los Angeles par la route. La pluie, le vent, le désert, elle résistait à à peu près tout, excepté le froid intense qui la faisait toussoter.
Il fit encore passer sa main et termina le geste par un tapotement rythmé du bout des doigts, au moment où Alice s'approcha (enfin..., pensa-t-il) de la voiture.

Evidemment lorsqu'elle se baissa pour inspecter le châssis, Walter fut très surpris, mais encore une fois salua mentalement la conscience de la criminelle. Jetant un dernier regard alentours, il s'assied devant le volant, mais ne ferma pas la portière, comme s'il cherchait quelque chose. Les yeux fixés par delà le pare brise, il claqua la portière d'un coup sec et fit à voix basse Piourff!, pour ensuite partir d'un grand éclat de rire devant la mine déconfite de la passagère. Yavait vraiment que lui pour trouver ça drôle...


<<Hey, si un jour je vois ton appart, je te ferais ptêt visiter mon "intérieur", lança-t-il à la remarque d'Alice; à propos si tu sens quelque chose sous ton siège, balise pas, c'est mon Stubby (nota: petit fusil à canon scié), tu es tellement...impulsive.

<<Bon, le topo: je démarre, on va chez un pote revendeur qui vend que du bon pour ce que nous on sait faire. Bref shopping, on s'pose, on discute; et demain on commence les recherches. Is it okay for you, joli coeur?


Arrow Ballade dans la Lotus


Dernière édition par Walter le Dim 29 Mar - 16:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Dolphaine
Futur Bavard
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Le Miss Lucky, un bar du quartier Est   Lun 23 Mar - 8:12

    Walter démarra et la voiture s'engagea timidement sur la route avant de prendre un peu plus d'assurance, Alice, de glace devant la tentative d'humour de walter saisit le Stubby de deux doigts comme s'il avait été empoisonné, elle le déposa à ses pieds, avant de braquer son regard noir sur le conducteur. Son sourire, même narquois ne s'affichait plus, elle était tout ce qu'il y avait de plus sérieuse, bien que son esprit vogue ailleurs. <<Hey, si un jour je vois ton appart, je te ferais ptêt visiter mon "intérieur" Remarque qui avait fait arquer un sourcils à la jeune femme, si par malheur ils venaient à se retrouver seuls, il n'y aurait très probablement pas de Jack à emmener aux urgences pour les départager. Et on les récupèrerait à la petite cuillère, l'un comme l'autre.

    Ruminant cette pensée Alice tiqua à peine quand Walter reprit la parole. Il dut répéter et son cerveau finit par assimiler l'information, un passage chez un marchand d'arme. Avant même de savoir à quoi ils se frottaient ?

    -J'espère que tu sais à quoi tu t'attaques, parce que même s'il s'agit de cons qui tente de se faire une place dans un milieu qui ne leur convient pas ils peuvent être aussi teigneux que des roquets et c'est pas franchement mon domaine les chiens...

    Elle détourna rapidement le regard en direction du pare-brise essayant de comprendre où il l'emmenait, Los Angeles de nuit n'était pas un endroit à fréquenter. Cette partie là de la ville ne lui était pas inconnue, mais pas non plus familière. Alice se mit à mordiller sa lèvre inférieure. Les bras croisés elle hésita avant de tirer son arme, peut-être qu'au final elle n'enaurait pas besoin. Ses doigts tapotaient contre ses bras, suivant le rythme d'une mélodie qui résonnaient dans sa tête. La radio attira son attention et elle hésita avant de l'allumer, que pouvait-il bien écouter ? Radio ? CD ? S'étonnant de sa propre curiosité le visage d'Alice passa de la réflexion à la surprise pour finir par un renfrognement caractérisé par ses sourcils froncés. Le trajet allait être long !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Miss Lucky, un bar du quartier Est   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Miss Lucky, un bar du quartier Est
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Miss NRJ Nouvelle Calédonie 2010
» BTSSB - Lucky Pack 10 septembre !
» (maternité amie des bébés - LHAB) Miss Hannah (part 2)
» Quartier Balzac
» quartier parcde la colombiere

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L.A. Rescue :: Los Angeles :: Commerces, bars, restos...-
Sauter vers: