La Cité des Anges est à feux et à sang. A vous de choisir votre camp! Bon jeu!
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Marina Del Rey

Aller en bas 
AuteurMessage
Walter
Bavard Patenté
Bavard Patenté
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 24/08/2008
Age : 28
Localisation : Du mauvais côté de la thalassa

MessageSujet: La Marina Del Rey   Mer 27 Aoû - 22:33

Arrow La Veille

Mardi, 16h22

La vieille Lotus se gara derrière un container marqué NYC. Walter en descendit et claqua la portière pour clarifier sa présence. Il fit quelques pas puis s'arrêta. Il avait espéré que son contact serait présent. Il chercha dans ses poches son paquet de cigarettes.

-Surtout pas! Malheureux, ils trouvent de l'ADN dans UN seul mégot! Pour rien au monde je ne voudrais qu'on remonte jusqu'à moi!

Le petit homme avait littéralement jailli de derrière un container, venu de Chine celui-là. Le front luisant, le cheveu rare, cela semblait être son premier contrat passé, et forcément il était anxieux. Walter s'en fichait; pour lui, un homme qui a tué tuera, et c'est valable aussi pour un homme qui a fait tuer. Dès qu'on a franchi la ligne, c'est fini. Pour certains c'est un simple trait sur le sol, pour d'autres c'est un petit muret, pour d'autres c'est une muraille de Chine avec des gardes tous les 6 mètres. Mais cela ne change rien en fin de compte. Rien de rien.

-Ca, ça risque pas, parce que pour l'instant ya pas de cadavre!, lança Walter d'un air mauvais. Bizarrement notre client ne fréquente plus les endroits qu'il semblait apprécier, et j'trouve pas ça clair;(le petit bonhomme pâlit)d'apès mon expérience, c'est que je me suis fait remarqué, ou alors qu'il est au courant. C'est quoi votre avis?

A cet instant précis le bonhomme devint blanc comme un linge. Walter comprit immédiatement.

-IL EST AU COURANT?!rugit-il dans un flot de postillons rageur.
(l'autre acquiesca en tremblant)
-J'ai...je l'ai pas fait exprès...C'est sorti tout seul! Il arrêtait pas de...de critiquer mon dossier, et à un moment il a dit..."de toute façon vous êtes une lavette", et là j'ai pas compris, j'ai dit...j'ai...j'ai répondu "vous allez voir si c'est une lavette le gars que je vous ai envoyé". Alors...il...il a ri, il me croyait pas, mais on dirait qu'il prend aucun risque, p...pas vrai?

Il tenta un malheureux sourire pour accompagner les deux derniers mots.

BAM!

-Et merde! Merde! Merde, merde merde! Putain de merde!

Walter avait violemment frappé des deux poings sur le capot de sa Lotus, puis accompagna chaque juron d'un coup de poing sur la tôle, agrémenté d'un échantillon de salive. Les quelques mouettes s'envolèrent prestement.

-Putain mais j'ai fait quoi au Bon Dieu pour bosser avec des cons pareils!? Mais ils le font exprès ou quoi?? La prochaine fois, donnons lui ma photo anthropométrique! Et mon adresse MSN aussi? Putain de merde! Raaah!

Il avait lancé son pied contre le container, qui venait de remporter le duel inégal d'un homme face à 3 tonnes de métal. Grisé par la douleur, Walter se calma. Il se tourna vers l'autre gars, qui semblait fondre litéralement.

-Ecoutez-moi, dit-il en pointant son index sur son interlocuteur.Vous m'avez foutu dans une galère pas croyable. Mais il faut bien que je croûte, alors je vais m'en occuper de votre gars. Mais si j'ai un SEUL problème, si je vois ne serais-ce que l'ombre d'un pet de flic, je plante tout et je me barre au Mexique, après m'être arrangé pour que vous plongiez, c'est clair? Je veux pas finir à la chambre à gaz parce qu'un abruti comme vous a pas pu tenir sa putain de langue! Capiche?

Le bonhomme acquiesca en suant à grosses gouttes. Il trembla une dernière fois puis disparu derrière le container d'où il était sorti. Walter rentra dans sa voiture, et s'autorisa une cigarette pour se calmer. Il farfouilla aussi dans la boîte à gants et trouva un flacon de comprimés. Il en prit deux avant de démarrer, puis s'en autorisa un troisième. Il trouverait sa cible. Et avant de finir sa réserve de medocs, si possible.

Arrow Concert de rue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Dolphaine
Futur Bavard
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: La Marina Del Rey   Dim 19 Oct - 14:13

A 15 heures

Le taxi se gara sur le bord de la route et les deux personnages en sortirent rapidement. Une fois la porte refermée Alice put humer l'air ambiant, un étrange mélange d'essence, d'eau de mer et une odeur toute simple de puanteur. La Marine côté docks n'était pas réputé pour être un coin à fréquenter, pourtant la jeune femme ne s'en préoccupa pas plus que cela, préférant tirer le petit homme vers un endroit plus sombre et plus éloigné de l'axe routier.

-Où est la marchandise ?
-Pas loin...J'espère que tu as du liquide sur toi...
-Dans la doublure de ma valise !
-Bien !

Les deux silhouettes disparurent dans l'ombre d'un container et ne réapparurent que 20 minutes de marche plus loin, juste au-dessus d'une eau sale et nauséabonde. La jeune femme avait à présent une mallette noire, lisse à la main. L'autre, occupée à tenir le dealer pour le faire avancer, lâcha brusquement l'homme pour s'emparer d'un fin portable.


-Jack ?
-Ouaip Cuistot ?
-Il est là, j'aimerais que tu viennes et si tu peux préviens Tony de me faire un rapport complet sur la prochaine cible, j'aimerais qu'il m'en dise un peu plus sur...
-A ce sujet on a un léger contretemps...
-De quel genre le contretemps ?
-...
-Jack ?
-Il est mort
- Quoi ?! Quand ? Où et qui ? Non après tout...Dépêche toi d'arriver, j'espère que Tony aura une explication en béton !
-Je lui dir...


La communication fut interrompue par la jeune femme, dont les yeux noirs lançaient à présent des éclairs, l'homme déjà petit se tassa encore un peu plus et Alice ne lui accorda même pas un regard, tirant sur sa manche elle vérifia l'heure et commença à taper en rythme du pied sur le béton trempé.



-Jack arrive, je te montrerais ce que j'ai et combien je veux.
-Pourquoi on est venue ici pour la transaction ?
-C'est simple, je n'aime pas ce que tu spécules, donc si je n'en tire pas le prix que je veux... La marchandise finit à la flotte !


Alice montra d'un coup de tête l'eau glauque aux clapotis silencieux, le dealer écarquilla les yeux en prenant conscience de ce qu'il risquait de se passer. Il tira nerveusement sur sa chemise et se saisit de la valise qu'il tenait serré contre lui, il l'ouvrit de ses doigts maladroits et moites et commença à dégrafer la doublure de l'intérieur de sa valise, laissant apercevoir des liasses de billets et quelques paquets contenants une poudre blanche. Il leva les yeux en direction d'Alice qui l'observait attentivement, surveillant le moindre de ses gestes. Cette dernière releva le regard lorsqu'elle aperçut une tierce personne s'approcher. Un homme, environ la trentaine, il avait lui aussi une valise.


-Bonjour Jack, dis voir à ce monsieur le montant de ta valise, s'il n'a pas la valeur demandée tu la videras progressivement...Pour un accro comme lui je suppose que voir sa dose s'envoler et se dissoudre dans la mer devrait suffire à le faire cracher...
-Alice...
-Tais-toi ! Tu payes ou la poudre finit à l'eau, pour moi ce ne sera pas une grande perte j'ai bien assez d'autres revenues comme ça !


L'homme baissa la tête et Jack lui tendit un bout de papier sur lequel était inscrit un chiffre, le dealer écarquilla les yeux et osa, pour la première fois, affronter du regard la jeune femme.



-Tant de zéros ?
-Tu en veux plus ?
-Mais...
-Jack ouvre la valise s'il-te-plait !
-Non attend! Alice c'est trop, je ne peux pas !
-Commence à verser.


Jack tira un premier paquet de la valise et le renversa dans l'eau petit à petit, arrachant un cri au dealer qui plaqua ses mains devant sa bouche pour empêcher un son plus grand en sortir.


-Tu peux arrêter...pour le moment. Alors ?
-Très bien....mais tu ne veux vraiment pas réduire un peu ?
-Jack ?
-NON! Non, non stop c'est bon je vais te donner ce qu'il faut !


Il jeta un dernier coup d'œil au papier et commença à tirer les devises de son attaché-case, qu'il balançait en direction d'Alice. L'action dura une dizaine de minutes.



-Au plaisir de te revoir !

Alice tourna les talons et intima à Jack de la suivre.


- Raconte-moi cette histoire avec la cible...Qui l'a tué ?
-Un certain tueur à gage apparemment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walter
Bavard Patenté
Bavard Patenté
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 24/08/2008
Age : 28
Localisation : Du mauvais côté de la thalassa

MessageSujet: Re: La Marina Del Rey   Sam 31 Jan - 22:52

Arrow Il y a 4h, l'aéroport

L'ordre est arrivé. Il y a une demi-heure. Le patron a appellé Walter sur sa ligne personnelle alors que celui-ci s'apprêtait à rentrer au bercail. Sa voix était légèrement fébrile, et ça c'était un très mauvais signe. Il y avait urgence, les Jéhovah avaient vraiment déconné, sauf que ce n'étaient pas des Jéhovah. C'étaient des...idiots, voilà tout, ils avaient cru pouvoir doubler le patron, de la façon la plus sotte du monde. Pourquoi? Pour le pouvoir et l'autorité de nombreux quartiers de Los Angeles. Comment? Une décision de refus de payer la taxe, puis une déclaration de guerre. Qui? Une bande d'encravatés, des jeunes loups qui ne connaissent que la comptabilité et qui se sont alliés dans l'espoir de détrôner il maestro; des types qui se boufferont entre eux à la première occasion.

La déclaration de guerre viendra dans peu de temps a dit le patron. Il y aura du sang. Les affaires en souffriront. Les rues grouilleront de flics, de gangsters rivaux, les armes crépiteront et le sang coulera sur le macadam. Le patron a pondu une envolée lyrique digne du
Parrain, mais Walter pense que sur le fond, les faits, il a raison. C'est pourquoi il a été envoyé, lui, avec toute la bénédiction possible, éliminer la menace. Le sang de quelques uns sauvera celui de centaines d'autres, ainsi que des millions de dollars.
MAIS...
Il n'a aucune chance. Pas la moindre de tuer dans l'oeuf cette coalition de 5 chefs et une dizaine de lieutenants. Pas seul. Pas sans une aide. Pas sans quelqu'un qui peut tuer sans aucun remord, au risque de faire 50/50. Walter déteste se faire aider; pas une histoire d'ego, mais disons que ce n'est pas dans ses habitudes. Et surtout...il connaît bien des gens de confiance, mais là il fallait quelqu'un dont on ne puisse pas faire le lien ni avec lui, ni avec le patron. Quelqu'un qui ne devrait même pas exister. Rien que de penser à s'associer avec cette personne ça le rend malade.

Voilà pourquoi il s'est garé devant la Marina. Comme tout "homme fait", il sait ce qui s'y passe. Alors il prend un fusil à pompe dans le coffre, met ses lunettes de soleil et traverse les docks. Il aperçoit un type qui grille une clope contre un container. Il s'en approche rapidement et lui donne un grand coup de crosse dans l'arrière du crâne; le type s'effondre. 10 mètres plus loin, rebelote, sauf que lui pousse un cri. Alors Walter lui donne un coup de pied qui l'étale sur le sol, le met en joue et lui fait exploser la caboche. Immédiatement du remue-ménage se fait entendre un peu plus loin. Deux types armés sortent ensemble et sont presque sciés en deux par la déflagration du fusil. Stop, assez de cadavres, c'est pas une guerre c'est une invitation. Alors quand Walter trouve les dealers en train de rassembler leurs affaires devant un hangar, il lève bien haut son fusil, tire un coup de semonce et crie:


-Stooop! Continuez vos affaires, mais faites passer un message pour moi! J'ai besoin d'aide pour un coup assez important et j'ai pas trop le choix! Dites que je serai au Miss Lucky tous les soirs! Dites bien que Walter...**putain j'en reviens pas que je vais dire ça**...cherche Alice!

Arrow La soirée au Miss Lucky
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Marina Del Rey   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Marina Del Rey
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Italian navy - Marina militare italiana
» Regia Marina
» Marina
» Terrifiant: le long calvaire de MARINA, à l'insu(?) des "services compétents"...
» Portuguese Navy - Marine portugaise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L.A. Rescue :: Los Angeles :: Les rues et autres lieux publics-
Sauter vers: