La Cité des Anges est à feux et à sang. A vous de choisir votre camp! Bon jeu!
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Los Angeles City Hall

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Jessica Fletcher
Futur Bavard
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Los Angeles City Hall   Mar 21 Oct - 23:00

L'endurance des policiers avait eu raison d'elle et elle les avait perdu de vue au bout de quelques minutes. Vrai que son sprint n'était plus ce qu'il était et que la course était loin d'être son point fort. Légèrement essoufflée, elle regarda autour d'elle mais ne vit personne dans son champ de vision, même si elle entendait des échos de voix provenant de la réception non loin de là. S'aventurer seule dans ce dédale de bâtiments plongés dans la pénombre aurait été risqué et, comme elle avait promis à sa nièce d'être prudente, elle décida de rebrousser chemin.

Elle avait parcouru une dizaine de mètres quand son pied entra en contact avec quelque chose de dur qui manqua de la faire tomber. Quand elle se baissa pour voir de quoi il s'agissait, elle découvrit un briquet. Pas un Zippo ni même un briquet de qualité, juste un jetable sans inscription ni dessin. Il avait probablement été perdu par un des nombreux passants qui empruntaient cette voie, mais elle décida toute de même de l'enrouler dans son mouchoir... au cas où.

Elle n'eut pas le temps de se relever que plusieurs coups de feu se firent entendre. Son sang se glaça et elle pensa immédiatement à Samantha. Elle pria silencieusement qu'elle soit en bonne santé et se releva tant bien que mal, espérant voir sa nièce surgir de l'angle de l'immeuble. Les secondes s'écoulaient et elle ne voyait toujours rien, seul le bruit d'une sirène vint déchirer le silence de la nuit. Même le brouhaha de la réception s'était éteint et, si elle n'avait pas vu tous ces gens auparavant, elle aurait pu croire qu'elle était seule dans un rayon de plusieurs kilomètres. Puis, alors qu'elle n'y croyait plus, il lui sembla entendre des bruits de pas. Elle retint son souffle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harvey L. Dent
Futur Bavard
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 21/10/2008
Age : 29
Localisation : Je-ne-suis-pas-de-Gotham! XD

MessageSujet: Re: Los Angeles City Hall   Mer 22 Oct - 12:19

Les minutes qui suivirent l'assassinat de ce pauvre Arthur Spence, comme l'indiqua la carte d'identité, furent longues. Loooongues. Les deux hommes suivaient fébrilement les évènements se déroulant dans la rue, pendus à un talkie réquisitionné à un planton. Ils entendirent tout: l'immeuble, le faux flic, l'incident dans la ruelle, la prise d'otage, le dénouement; ils restèrent dubitatifs devant les actes du tueur, et surtout ses motivations. Pourquoi tuer un simple fonctionnaire? Ils en arrivèrent à la conclusion que c'était un privé.

Lorsqu'ils entendirent qu'il avait disparu pour de bon, Harvey partit d'un bon pas vers la sortie.


-Attendez Dent, on sait pas encore s'il a décampé ou s'il se cache!
-Un de vos hommes est blessé, ça devient trop grave, convoquez ceux qui étaient dans la rue demain matin dans mon bureau! Et venez-y vous aussi, qu'on aie une bonne discussion! Vous avez pas oublié où était mon bureau? Juste à l'étage au-dessus du vôtre!

Et il descendit quatre à quatre les marches de la mairie, pour gagner la rue. Il y trouva un désordre indescriptible. Les vans du SWAT côtoyaient les camionettes de télévisions, radios, bref des rapaces, qui s'empressaient de harceler les riverains pour dénicher LE scoop. Ceux-ci, après s'être cloîtrés en entendant les sirènes, déboulaient, marmots en main, pour exposer leur version des faits. Noir, petit, athlétique, maigre, livide, blond, très grand, il y en avait pour tous les goûts, et les journalistes désespéraient, en attendant les informations de la police.

Lorsqu'un journaliste local alpagua verbalement Harvey pour lui demander ses impressions, celui-ci se retint de l'envoyer bouler. On ne néglige pas les gens qui vous ont élu, pour éviter qu'ils vous virent aux prochaines élections. Le procureur prit donc un air de circonstance, contrit, et déclama avec toute la conviction dont il pouvait faire preuve qu'il ne savait rien, sinon qu'un homme proche du maire qu'il ne connaissait pas venait d'être assassiné. Pour toute autre information, la police s'en chargerait, MAIS c'est bien la preuve que le crime à Los Angeles doit être poursuivi et vaincu, pour éviter que des personnes ordinaires subissent des blablablablablablabla... Et il conclu en promettant d'aller aux nouvelles. Ce qu'il fit, mais pour lui-même.


Dernière édition par Harvey L. Dent le Lun 27 Oct - 18:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric MacMilliam
Pipelette!
Pipelette!
avatar

Messages : 242
Date d'inscription : 17/08/2008
Age : 32
Localisation : Los Angeles

MessageSujet: Re: Los Angeles City Hall   Mer 22 Oct - 12:34

Sam lui fit remarquer que si son mal de crâne persistait, il devrait aller consulter, oui, oui bien sur, il le ferait. Cedric accepta par contre volontiers le tube de médocs et en sortit deux comprimés, qu'il avala rapidement. Dégueulasse, mais au moins, il savait que ça ferait vite effet et tandis qu'il se dirigeait donc vers le bâtiment. Voilà que son équipière lui disait d'attendre.

S'arrêtant alors, il se tourna pour voir pourquoi cet arrêt brusque, ah oui tiens, c'est vrai qu'il y avait encore le couteau du gus, un joli souvenir qu'il leur avait laissé là, y avait plus qu'a espérer qu'il l'avait manié 2 ou 3 fois sans ses gants et ils en sauraient peut-être un peu plus sur ce fameux Dwight. Un petit sourire pointa alors au coin de ses lèvres, si ça leur permettait d'avancer un peu, ça serait juste parfait et peut-être que les foudres du boss seraient moindre... ok là, il pouvait rêver et en couleur s'il vous plaît, mais bon...


- Bien joué, Carter.


Oui bon, ça lui arrivait de l'appeler par son prénom aussi, mais bref, là n'était pas l'important. Ils avaient repris leur marche en direction du City Hall, quand au coin de l'immeuble, le flic remarqua bien vite la tante de la jeune femme, qui semblait attendre soucieusement de les voir revenir. Il arqua légèrement un sourcil, alors qu'il s'approchait indéniablement de l'écrivaine.


- Vous n'avez rien?

Oui bon, sait-on jamais. Vu qu'elle avait eu la bonne idée de mettre un pied hors de la voiture, alors qu'on lui avait explicitement dit de rester à l'intérieur... bref, il n'allait quand même pas l'engueuler, ce n’était pas son job, elle était assez grande pour savoir ce qu'elle faisait. Quoique... si par malheur il lui était arrivé quelque chose, il ne manquerait pas de sortir une de ses remarques cinglantes pour la peine.

Les journalistes commençaient à proliférer dans le coin... il n'y prêta pas plus attention que cela, tant qu'ils ne venaient pas l'emmerder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Carter
Pipelette!
Pipelette!
avatar

Messages : 278
Date d'inscription : 12/08/2008
Age : 46
Localisation : IloveL.A.

MessageSujet: Re: Los Angeles City Hall   Mer 22 Oct - 12:46

C'est un rien fier, que la flic avait rejoint son collègue qui la félicitait. Enfin, en même temps, elle n'avait pas fait grand chose.
Au coin suivant alors qu'ils se rapprochaient gentiment de leur destination, les deux collègues tombèrent sur une personne pour le moins inattendue.

- Tante Jessica! Bon sang, faut pas rester là, le type est toujours en fuite et armé.

Sam eut le réflexe sans doute un rien stupide, de regarder autour d'elle. Comme si le fait de retrouver sa tante les mettait à découvert. Si seulement dans un sens le fuyard pouvait être là...
Bref.

La jeune femme de fait remarqua que les rues s’animaient de nouveau et pas dans le sens où ils l’auraient souhaité. Si les rotations d’hélico pouvaient être une bonne chose pour retrouver leur gars, ils pouvaient aussi de fondre plus facilement parmi ceux à terre. Vraiment pénibles des fois.

Se rapprochant de sa tante, Sam lui fit tout de même un sourire rassurant. Il ne fallait pas qu’elle s’inquiète non plus pour sa blessure, aussi elle la devança.

- C’est rien, c’est juste une égratignure.

Ouep, enfin sa veste n’était sûrement pas de cette avis !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fbi-fr.net
Harvey L. Dent
Futur Bavard
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 21/10/2008
Age : 29
Localisation : Je-ne-suis-pas-de-Gotham! XD

MessageSujet: Re: Los Angeles City Hall   Mer 22 Oct - 14:18

Harvey arpentait le devant de la mairie, s'efforçant de ne pas entendre les appels de la presse. Il cherchait n'importe qui, n'importe quel policier qui aurait des informations. Mais en son for intérieur, il espérait bien apercevoir ceux qui avaient vus le tueur. Il venait de traverser pour la troisième fois la place lorsqu'il aperçu un bien curieux trio: deux policiers et une dame d'un certain âge. Harvey plissa les yeux, persuadé que sa vue lui jouait des tours. Non, c'était bien une civile; il conclut qu'ils avaient trouvé un témoin crédible. Mais il aperçu aussi que le policier se tenait le ventre.

**Oh non...**

Le procureur su immédiatement de qui il s'agissait, et il se précipita dans leur direction. Vite, il fallait les atteindre avant les rapaces des médias. Ils méritaient mieux qu'une lapidation médiatique. Lorsqu'il les atteignit, il leur lança pas trop fort pour rester discret:

-Venez avec moi, il faut qu'on aille vous faire soigner tous les deux, et euh...entendre la version de votre...témoin.

Il se tourna vers la civile, plus âgée que lui, se donna un air compréhensif et amical. Il ne fallait surtout pas trop impressionner la personne pour ne pas l'embrouiller. Il aperçut la blessure sur le cou de la policière aux cheveux blonds et son regard descendit pour trouver un éventuel nom épinglé ou scratché sur le gilet pare-balle. Nada. Il se contenta de relever la tête et adresser aux deux officiers:

-Bon travail. Pas excellent, mais vous avez fait le nécessaire. Venez, on va s'occuper de vous.


Dernière édition par Harvey L. Dent le Mer 22 Oct - 22:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jessica Fletcher
Futur Bavard
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Los Angeles City Hall   Mer 22 Oct - 14:36

Dieu merci Samantha allait bien et semblait en un seul morceau. Toute la tension accumulée ces dernières minutes se relâcha dès qu'elle la vit arriver vers elle avec son collègue, qui lui demanda bien gentiment si elle n'avait rien.

- Non, je vous remercie, tout va bien. Vous par contre vous m'avez l'air un rien sonné.

Si Cedric s'était montré courtois, il n'en fut pas de même pour sa nièce, qui la houspilla sous prétexte qu'elle n'était pas restée dans la voiture. Jessica ne s'en offusqua pas car elle savait parfaitement que cette montée de stress était entièrement liée à l'inquiétude.

- Je sais, et il n'y a encore pas longtemps j'étais avec vos collègues mais ils n'ont eu aucun mal à me semer. Je m'apprêtais à faire demi-tour quand j'ai entendu des coups de feu. Tu es sûre que ça va ? Cette égratignure n'est pas très belle, il faut la soigner. J'ai eu si peur.

D'ailleurs elle en tremblait encore. L'idée que Sam soit blessée, ou pire, lui était insupportable. Elle espérait bien que l'homme qui lui avait fait ça en payerait les conséquences. Mais visiblement ça ne serait pas pour tout de suite car les officiers étaient revenus seuls, pas de suspect menotté en vue. A coup sûr, ils allaient être harcelés par les journalistes qui commençaient à s'entasser dans le coin, tels des chiens enragés à la recherche d'un os à ronger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walter
Bavard Patenté
Bavard Patenté
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 24/08/2008
Age : 29
Localisation : Du mauvais côté de la thalassa

MessageSujet: Re: Los Angeles City Hall   Ven 24 Oct - 15:58

-Dis, tu vois pas d'inconvénient à c'que je pieute ici deux, trois jours? Le temps que ça se tasse?

Elmo répondit par un grincement de dent.

-Tu seras rénuméré pour tes services! Et puis le contact du patron t'as bien assuré qu'en cas de souci tu serais couvert, je crois? Et puis bah, j'te ferai de la réclame!
-Si tu crois que c'est facile d'accueillir un fugitif et sa bagnole, alors imagine pour quelques jours!
-Ah très bien, je comprends...Combien?
-25%.
-...
...
...Ah le con! Non mais tu m'as vu? J'te file 100$ et encore t'y gagne!

-Ouaip mais moi je sais des infos maintenant, et...

Walter se braqua en un instant. Ses mâchoires se serrèrent et ses sourcils se froncèrent. Ses doigts tombèrent dans sa poche. Mince, quelque chose manquait. Walter haussa mentalement les épaules; il avait d'autres crans d'arrêt chez lui. Il se contenta de ressortir son poing serré.

-Tu joues à quoi là? T'espère me faire chanter? Tu crois que je suis homme à me laisser arnaquer par un dealer à la con? Si tu penses aller au commissariat et balancer toute l'histoire, tu recevras quoi, une amnistie? J'te donne pas trois jours avant que tes clients te lâchent, et puis tes fournisseurs. On traite pas avec les balances. Et deux jours plus tard un type viendra, te cassera le crâne avec une batte, ouvrira le gaz et BOUM! Alors fais pas chier avec tes magouilles à deux ronds!

Dix minutes plus tard Elmo eu une promesse de don de 70$ et Walter reçut une bière, qu'il ouvrit avec le coin de la table. Il s'installa confortablement dans un fauteuil défoncé et s'alluma une nouvelle cigarette. Son paquet de Morley était vide, il le fourra dans sa poche avec un grognement. Il posa sa tête contre le dossier rembourré.

<<Tu sais quoi Elmo? Le jour où je pourrai plus bosser. Le jour où je serai vraiment grillé ou complètement amorphe, j'hésite sur ce que je vais faire. J'aimerai vraiment aller à Monaco ou aux Bahamas, changer d'identité et vivre sur mes économies. Il tira une bouffée. M'acheter une jolie baraque, une Aston Martin DBS et un épagneul. Un gentil chiot qui ramène la balle quand on lui envoie, pas un chien qui aboie dès qu'on passe devant le portail. Le soleil...Le vrai et pas ce hâle au néon que j'affectionne. Et puis j'sais pas moi, finir tranquillement ma vie...
-Et pour l'autre solution?
-...J'préfère pas y penser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Carter
Pipelette!
Pipelette!
avatar

Messages : 278
Date d'inscription : 12/08/2008
Age : 46
Localisation : IloveL.A.

MessageSujet: Re: Los Angeles City Hall   Sam 25 Oct - 18:59

Sam s'était un rien adoucie face à sa tante. Elle avait réagit un peu vivement en la retrouvant en pleine zone sensible. Elle s'en voulait un peu d'ailleurs. C'était juste plus fort qu'elle dans ce genre de situation. Mais tout le monde semblait avoir compris sa réaction à sa plus grande satisfaction.
La voyant peu rassurée, elle lui sourit franchement, avant de lui préciser.

- C'est rien. Je t'assure.

Alors qu'ils arrivaient tout prêt du bâtiment municipal, Sam reconnut le procureur qui s'approchait d'eux. Arf! Manquait plus que ça! Ils allaient faire la paire lui et le chef!
Elle le salua d'un signe de tête, alors qu'il les invitait à se faire soigner. Décidément.
Devant le quiproquo qui s'annonçait, la jeune femme précisa de suite.

- Monsieur le procureur, je vous présente ma tante, Jessica Fletcher.

Les gens instruits la connaissaient au moins de nom en général, voilà qui devrait calmer les ardeurs de notre homme de loi.

Des ambulanciers approchèrent pour soigner nos policiers préférés (XD), Sam fit un geste agacé en avançant d'un pas décidé vers le bâtiment. Elle interpella un officier en tenue qui sortait.

- Le chef est là?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fbi-fr.net
Dave Starsky
Futur Bavard
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 12/08/2008

MessageSujet: Re: Los Angeles City Hall   Sam 25 Oct - 19:12

Starsky avait établi une sorte de QG à l'intérieur même du City Hall. La cellule de crise gérait au mieux la traque, et le quadrillage du quartier. Mais rien se semblait annoncer une capture proche.

Le maillage s'était un peu recentré après l'agression de ses agents, mais sans plus de succès quand à l'arrestation de leur sniper. Ce type était une vraie anguille! Pas possible!

N'y tenant plus, le chef de la police avait pris la direction de la sortie en apprenant que ses officiers revenaient vers lui.
Il entendit d'ailleurs nettement son lieutenant questionner l'officier devant lui.

- Je suis là Carter. Dîtes-moi que vous savez où ce fêlé se planque!

Le regard qu'il lançait à ses deux subordonnés indiquait clairement qu'il n'était pas d'humeur joueuse! Et cela ne s'arrangea guère lorsqu'il aperçut Dent à leurs côtés.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harvey L. Dent
Futur Bavard
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 21/10/2008
Age : 29
Localisation : Je-ne-suis-pas-de-Gotham! XD

MessageSujet: Re: Los Angeles City Hall   Dim 26 Oct - 10:44

Havey sortit son portable et s'éloigna de quelques pas. Il choisit un numéro et appuya sur ENVOI. La sonnerie ne dura pas et une voix jeune répondit.

-Allô?
-Liam, c'est Dent à l'appareil.
-Monsieur? Vous n'êtes pas à l'Hôtel de Ville?
-Si justement. Vous avez pas allumé votre télé depuis combien de temps?
-C'est que...vous m'avez donné mon congé puisque vous alliez à la réception et j'en ai profité pour me reposer un peu et... (une voix s'éleva en écho) Qui c'est chaton?

Harvey plissa les yeux tandis qu'un bruit sourd s'élevait du combiné, signe qu'une main s'était posée sur le micro.

<<Excusez moi monsieur, mais...
-Je n'ai pas la prétention de vous dire quoi faire de vos congés, Liam; dans tous les cas, un type vient de faire sauter votre après-midi, alors allez au bureau et ouvrez un nouveau dossier. Tout de suite.
-Mais qu'est-ce qu'il s'est pa...
-Vous le saurez bien assez tôt, allez dépéchez-vous. Demain matin je convoque tout le monde au bureau, alors il y a intérêt à ce que ce soit prêt, n'est-ce pas?
-Oui monsieur, je m'en occupe! Bonne journée monsieur!
-Ouais ben ce me semble bien compromis, grogna Harvey alors que la tonalité se faisait entendre.

Il revint près des policiers entendre la version des "impliqués". Quand il travaillait aux affaires internes, il n'avait jamais eu vent de problèmes concernant l'officier Carter. MacMilian traînait une relative réputation de cow-boy, mais Dent considérait que parfois, la fin justifiait les moyens, alors il écouta attentivement. De bons flics, justes, crédibles; ce qu'ils diraient apporterait beaucoup, il en était sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric MacMilliam
Pipelette!
Pipelette!
avatar

Messages : 242
Date d'inscription : 17/08/2008
Age : 32
Localisation : Los Angeles

MessageSujet: Re: Los Angeles City Hall   Dim 26 Oct - 12:35

Cedric fit un léger sourire à la tante de son équipière, alors qu'elle lui faisait remarquer qu'il était un peu sonné. Vrai que bon... il l'était. Fine observatrice, bon point.

- Ce n'est rien, une mauvaise chute.


Ce qui n'était pas faux, il se massa par contre légèrement l'endroit qui avait amorti l'arrivée de la balle de leur tueur fantôme, tandis que Sam engueula quelque peu sa tante, avant que celle-ci ne se défende, il fit une légère moue, heureusement que les collègues avaient réussi à la semer, ça aurait été embêtant qu'une civile se retrouve dans ce bordel. Une civile dont il devait assurer la protection en plus de cela!

Mais voilà qu'un homme en costard s'approcha d'eux, l'air quelque peu inquiet et MacMilliam ne manqua pas de le reconnaître à la seconde, le procureur Dent, ancien agent aux affaires internes, une teigne, il ne l'appréciait que très peu. Normal, personne n'aimait les flics qui mettaient des bâtons dans les roues des copains, des planqués en plus de cela. Non sincèrement, il avait juste en horreur les affaires internes. De plus, il avait eu affaire à eux il n'y a pas si longtemps de cela, tout pour ne pas lui plaire.

Enfin, le mec était devenu procureur et n'était pas prêt à laisser les criminels respirer sans leur tomber sur le dos, ce qui était une bonne chose et tout à fait louable et le flic ne doutait pas que s'il avait été redoutable avec les ripoux il le serait encore plus maintenant, vu le pouvoir qu'il avait dans les mains. Sam remit en place le fait que ce n'était pas un témoin qu'ils avaient avec eux, mais il ne sembla pas plus intéressé que cela, puisqu'il passa un coup de fil bien rapidement, alors qu'ils étaient prêt des ambulances. Sans avoir manqué de leur dire qu'ils auraient pu faire mieux, enfin c'est bien comme ça qu'il avait prit son "bon travail, pas excellent, mais bon...". La prochaine fois, il lui filerait son glock et irait se boire un café en le regardant travailler, voir s'il pourrait faire mieux.... comment ça, il n'aimait pas les politiques?

L'officier du SWAT envoya bouler un pauvre type en blanc qui voulait voir si tout allait bien de son côté, il n'avait pas le temps pour cela, surtout que le big boss venait d'apparaître dans son champ de vision et il ne semblait pas des plus heureux, ce qui était compréhensible.


- Il semble avoir disparu.


Bah quoi? Fallait bien être honnête non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Carter
Pipelette!
Pipelette!
avatar

Messages : 278
Date d'inscription : 12/08/2008
Age : 46
Localisation : IloveL.A.

MessageSujet: Re: Los Angeles City Hall   Dim 26 Oct - 17:24

Un coup de fil providentiel détourna l'attention du procureur, tant mieux dans un sens.

Sam stoppa net quand la réponse à sa question se fit par Starsky lui-même. Elle détestait se faire surprendre ainsi. Elle plissa le nez quand il lui demanda s'ils avaient leur fuyard. Bon, bonne pioche quand même, enfin un qui ne lui disait pas d'aller se faire soigner!

C'est d'ailleurs son collègue qui répondit pour elle. Pas de bol quand même que la souricière n'ait pas marché! Leur sniper devait rudement connaître le terrain pour avoir réussi un coup pareil. Il n'y avait pas d'autre solution. Peut-être un complice dans les alentours aussi. Ce serait une piste à suivre...

Comme la pêche avait été plutôt mauvaise, Sam brandit sa pièce à conviction.

- On a eu droit à un petit souvenir quand même. Il portait des gants, mais je crois pas que le gus s'attendait à nous laisser ça, alors peut-être qu'il n'était pas clean au départ.

Vrai que par expérience, ce genre d'arme était rarement abandonnée sur place par les agresseurs.
Puis la jeune femme montra derrière elle avec le pouce avant d'ajouter.

- Les collègues se chargent des douilles qu'il a laissé ensuite en nous canardant. Et il était blessé aussi. Il doit y avoir du sang quelque part.

Entre l'ADN, les empreintes, et un superbe portrait robot, le type n'avait plus qu'à se terrer ou à se faire oublier en Floride vite fait!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fbi-fr.net
Harvey L. Dent
Futur Bavard
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 21/10/2008
Age : 29
Localisation : Je-ne-suis-pas-de-Gotham! XD

MessageSujet: Re: Los Angeles City Hall   Mar 28 Oct - 22:37

-Vous avez vraiment tout ça?? s'étrangla Harvey, Ce type n'a vraiment aucune chance si il est déjà fiché...Il y a quand même quelque chose qui me chiffonne: s'il était blessé, qu'est-ce qui lui importait de mettre des gants? Après tout, foutu pour foutu...Soit c'est un vrai maniaque soit il a vraiment un problème. Mais bon sang comment a-t-il pu se sauver?

Et le procureur jetta un pavé en béton dans la mare:

-Est-ce qu'il aurait pu bénéficier d'une aide policière?

Harey connaissait la portée d'une telle accusation, mais il savait qu'il devait la formuler. On ne devait ménager aucune piste. Et il attendit la réponse du chef de la police, qu'il devinait explosive...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dave Starsky
Futur Bavard
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 12/08/2008

MessageSujet: Re: Los Angeles City Hall   Mer 29 Oct - 0:08

Si la réponse un rien laconique de Cedric le laissait sur sa faim, sa collègue eut le mérite de donner quelques os à ronger à un chef de la police plutôt remonté. Bon, ce n'était pas le gus lui-même, mais le dossier commençait à prendre un peu de contenance.

Le procureur commença un petit laïus qui n'inspira à Starksy qu'un soupir un rien exaspéré. Si ce type pouvait être aussi efficace que bavard, ça ferait belle lurette que LA ressemblerait à un jardin d'enfant...

Il allait presque lui dire de la fermer, quand le procureur se permit une allusion qui ne fit faire qu'un tour au sang -d'encre- du haut gradé.
L'homme regarda son vis à vis d'un oeil un rien noir avant de lancer.

- Dîtes-voir Dent, vous n'avez pas une déclaration dithyrambique à faire à la presse sur vos prétentions politiciennes plutôt? Pendant ce temps, là, on pourrait peut-être faire notre travail tranquillement de notre côté. Hum?

Oui, bon, un rien cynique, mais il ne fallait pas lui demander de faire dans la dentelle ce soir, après un foutoir pareil!
Et dire que les deux étaient supposés être du même côté! On imagine même pas autrement!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harvey L. Dent
Futur Bavard
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 21/10/2008
Age : 29
Localisation : Je-ne-suis-pas-de-Gotham! XD

MessageSujet: Re: Los Angeles City Hall   Mer 29 Oct - 13:53

Harvey fronça les sourcils. Il attrapa le chef de la police par le bras et l'écarta des agents en bleu.

-Attendez une minute, vous pensez quoi? Que je n'essaie pas de faire mon boulot?

Il parla vite et à voix basse, et son ton était sincère.

<<Je sais très bien que ça ne vous amuse pas de voir un procureur jouer sur votre pelouse, mais sachez que mon boulot, je l'aime et je le fais. Alors si je dois secouer quelques cages pour vous ouvrir les yeux, pourquoi pas?

<<J'ai assez bossé aux affaires internes pour voir des choses moches. Des flics qui couvrent des criminels par chantage ou pour protéger un proche à l'hôpital. Certains même étaient endettés jusqu'au cou et travaillaient au noir comme gardes du corps. Alors ne me dites pas ce que je dois penser! Je passe peut-être ma vie à poursuivre des corrompus, mais il arrive souvent que je tombe juste! Nous sommes à Los Angeles, n'oubliez pas! Il y a plus de mafieux ici qu'à Sin City!


Il lâcha le bras du chef.

<<Et sachez que si la presse m'aime bien, moi j'en ai horreur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jessica Fletcher
Futur Bavard
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Los Angeles City Hall   Mer 29 Oct - 16:06

Sam semblait maintenant plus détendue, Jessica l'avait même vu sourire, ce qui la rassura complètement. Le trio qu'elle formait avec Cedric et sa nièce arriva vers le bâtiment municipal et cette dernière s'approcha d'un homme aux cheveux châtain clair et aux yeux bleus. Elle lui présenta précipitamment sa tante, probablement pour ne pas qu'il pense qu'elle était un témoin. Mais visiblement le procureur, car c'est bien de lui qu'il s'agissait, n'en avait cure. Il s'éloigna pour passer un appel et Jessica en fût presque soulagée, car la dernière chose qu'elle souhaitait c'était d'avoir à expliquer en pleine catastrophe qu'elle était là pour son prochain roman.

Dave Starsky, le patron de Sam et Cedric, apparut alors hors de la foule, tel Moïse ouvrant le passage de la Mer Rouge. Il avait repéré ses agents et ne semblait surtout pas vouloir les rater. Mais ce qu'ils lui apprirent, à savoir que le suspect avait réussi à s'enfuir, le mit plutôt en colère. Heureusement, Samantha, qui semblait bien le connaître, lui présenta de quoi se faire les dents : le couteau laissé sur les lieux par l'agresseur. A la vue de cet objet, Jessica plongea la main dans sa poche et la referma sur son mouchoir, qui contenait toujours le briquet qu'elle avait ramassé précédemment. Elle aurait préféré le donner discrètement à sa nièce mais elle jugea que c'était un bon moyen de calmer Starsky et Dent, revenu entre temps, qui se livraient à un véritable combat de coq. Elle toussota légèrement et fit un pas en avant :


- Excusez-moi messieurs, je crois que ce n'est pas vraiment le moment de débattre de l'implication de la police dans cette affaire. L'homme s'est échappé et nous saurons bien assez tôt s'il a reçu une aide de l'intérieur. Par contre, si ça peut vous aider, j'ai trouvé ça dans la ruelle. Elle sortit son mouchoir et le déplia pour laisser apparaître le briquet. Il y a peu de chances qu'il appartienne au suspect mais ça ne coûte rien de le faire analyser.

Et comme si de rien n'était, elle recula ensuite d'un pas et reprit sa place en retrait, sachant pertinemment que les deux hommes devaient se demander de quoi se mêlait cette enquiquineuse qui aurait plus sa place dans une maison de retraite que sur une scène de crime. Mais Jessica Fletcher avait l'habitude et ce n'est pas à son âge qu'on réussirait à la changer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric MacMilliam
Pipelette!
Pipelette!
avatar

Messages : 242
Date d'inscription : 17/08/2008
Age : 32
Localisation : Los Angeles

MessageSujet: Re: Los Angeles City Hall   Ven 31 Oct - 12:31

Cedric laissa le soin à Sam d'en dire un peu plus sur ce qu'ils avaient pu trouver, après tout, c'était elle qui l'avait trouvé le couteau, non? Et voilà que le procureur se mêlait à nouveau de leur conversation. Pas que le flic n'aimait pas les politicards, mais c'était tout comme et quand il lança la question qui tue, l'officier du SWAT le fusilla du regard, serrant quelque peu les poings.

Heureusement que son statut le protégeait quelque peu, car le sang de l'irlandais n'avait fait qu'un tour à cette question et il aurait risqué de lui voler dessus verbalement et sûrement physiquement si le patron n'avait pas prit les devant. Non mais oh! Il se prenait pour qui celui-là? Il n'y avait pas que des pourris dans la police, fallait arrêter la parano aussi!

Et puis, il était normal qu'il ne le prenne parfaitement bien, c'était toujours difficile d'accepter que des collègues pouvaient être passé de l'autre côté de la barrière et puis... tout le monde le savait, la police, c'était une grande famille aussi. Bref, ce n'était jamais agréable d'entendre ce genre d'"accusation", même si elle ne se basait sur rien. Leur gus était fort, c'était tout.

Les deux hommes s'expliquèrent et MacMilliam eut un léger sourire en coin à la remarque de la vieille dame, après tout, là elle avait totalement raison et marquait un point. Mais si le boss pouvait envoyé valser ce procureur un peu plus loin, pour qu'ils puissent bosser réellement, ça serait juste parfait. La tante semblait aussi avoir trouvé quelque chose, leur présentant un briquet, c'était toujours ça de prit, sait-on jamais, il sortit des gants de sa poche et lui prit le briquet des mains, avant de le glisser dans un autre petit sachet réglementaire. Toute piste était donc bonne à prendre.


- On va amener toutes les pièces au central, patron... plus vite on y sera et plus vite on sera fixé.


Autrement dit, vos guerres de basse-cour ne m’intéressent pas, j'me casse. Oui oui, il était bien connu que Cedric avait un tact sans pareil quand les situations qui le saoulaient plus qu'autre chose pointaient leur nez.

En plus... il n’avait pas un rendez-vous avec le psy lui? Ouarf...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harvey L. Dent
Futur Bavard
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 21/10/2008
Age : 29
Localisation : Je-ne-suis-pas-de-Gotham! XD

MessageSujet: Re: Los Angeles City Hall   Ven 31 Oct - 17:47

Ambiance: Laura Osterman


Harvey eu un sourire malicieux. Un briquet; pourquoi pas après tout? Au moins il savait d'où venait l'inspiration de la romancière. Il se rendit alors compte que son téléphone vibrait. Ses traits s'affaissèrent en pensant qu'on ne le laissait jamais tranquille. Prenant le mobile, il fit quelques pas et vit au-dessus du numéro la photo d'une brune au sourire d'ange. Tous les griefs contre l'interlocuteur disparurent.

-Laura?
-Harvey! Mon dieu tu vas bien?
-Oui oui, ça va.
-J'ai vu à la télévision...ils ont parlé d'un fonctionnaire, et je...je...finalement ils t'ont montré dehors, et...Harvey j'ai eu si peur...
-Je sais ma puce, moi aussi je m'inquiète pour toi. Je suis désolé, j'aurai dû t'appeller de suite pour te rassurer mais tout s'est un peu (une grimace) précipité.
-C'est ton travail, je le sais... c'est juste que, enfin tu veux pas rentrer à la maison?

Harvey jetta un oeil vers les policiers qui discutaient. Ils semblaient vouloir s'en aller. Sans dire au revoir, évidemment.

-J'arrive tout de suite.


Dernière édition par Harvey L. Dent le Ven 21 Nov - 14:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walter
Bavard Patenté
Bavard Patenté
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 24/08/2008
Age : 29
Localisation : Du mauvais côté de la thalassa

MessageSujet: Re: Los Angeles City Hall   Dim 9 Nov - 11:27

Quelques rues plus loin, un drame se jouait:

-Buuuuurp! La vache ils sont lourds tes sandwiches!

Elmo se tenait derrière son plan de travail, un large couteau à la main.

-Ah ben c'est sûr, si on est pas habitué, les harengs avec le jambon et le fromage, ça pèse! Ma mère m'en faisait tous les mercredis avant d'aller en sport; je peux te dire que j'ai jamais eu une fringale de toute mon enfance!
-Ouaip, ben t'as jamais eu un copain non plus, avec l'haleine que tu devais traîner! dit Walter en éclatant de rire. Sans rire, c'est bon, mais faut pas en reprendre...
-Parle pour toi, moi j'ai encore assez faim pour une salade aux épices.
-Beuuuuuh...

En fait dans cette salade, il y avait plus d'herbe que de salade, et plus d'épices que d'herbe. Elmo aimait quand ça avait du goût.

Walter sortit son téléphone, son paquet de cigarettes. Il ne se rappela qu'il l'avait fini que lorsqu'il l'ouvrit. De colère il l'envoya donc de l'autre côté de la pièce. Il composa un numéro.


<<Allô! lança-t-il d'une voix chantante.
-Beau travail. Mais vous êtes fiché. Ils vous ont vu, ils ont des indices.
Walter eu un rire mauvais.
-Qu'ils cherchent, qu'ils fouillent. Quand j'ai commencé ce job la quasi totalité de mes économies est passée en pots-de-vins pour effacer mon histoire. Ils trouveront peut-être quelque chose, mais ce sera minuscule.
-Votre argent?
-Je vous fais confiance. Gardez le quelques jours, que ça se tasse, je suis bien où je suis...A propos, vous auriez la monnaie sur 100 dollars? Le contact en a voulu plus que d'habitude.

Il éluda avec un sourire le "va te faire foutre" qui parvint de la cuisine.

-Très bien, très bien. Dites, après ce...break, vous seriez prêt pour un nouveau job?
Walter eu un sourire carnassier. L'appel du sang.
-Dites toujours.
-Un de mes amis m'a dit qu'un de ses amis avait des soucis avec son revendeur de drogue. Il garderait l'argent et refilerait de la camelote. 9000$, pas de chichis.
-Ouaip: on ouvre, on flingue, on rigole, on referme.
-Exactement. Il s'appelle Frederick Connelly, il habite sur Los Angeles Highs.
-Trèèès bien, mais soyez pas pressé surtout, ça peut prendre quelques jours.
-Aucun problème. Au fait il a des relations d'affaires avec un dealer appelé "Jack", aucune autre information. Vérifiez ça aussi.
-Yep! Bonne journée!
[Clic]

Walter mourrait d'envie de demander pourquoi avoir demandé de tuer le secrétaire du maire, mais il savait qu'il aurait essuyé un savon mémorable. Qu'est-ce que ça le démangeait!

Il lança son portable en l'air et cria à son hôte:


<<On a du boulot mon pote! Ah ah!

Arrow Parce que parfois Elmo est vraiment saoûlant


Dernière édition par Walter le Ven 5 Déc - 23:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dave Starsky
Futur Bavard
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 12/08/2008

MessageSujet: Re: Los Angeles City Hall   Sam 15 Nov - 14:52

La réaction de Dave avait sans doute été un peu vive face au proc'. Mais rien à faire, il détestait qu'on soupçonne ainsi ses gars. Certes il se doutait que certains n'étaient peut-être pas 100% clean, mais il faisait la chasse comme jamais aux ripoux, alors que l'autre vienne pas l'emmerder comme ça de front

Bref, il se laissa alpaguer à l'écart, tandis que l'autre tentait de lui faire la morale. Il le laissa finir sans broncher. Ce qui était déjà un petit exploit en soit.
Il dit alors calmement, mais avec conviction.

- Dent, croyez bien que je suis très heureux que vous fassiez votre boulot, et si vous le faites bien c'est encore mieux, mais évitez de baver ainsi sans preuve devant mes gars à l'avenir, parce que assurément j'aurai la même réaction à chaque fois. Que ça vous plaise ou non!

Sur ce le procureur le lâcha. Il rejoignait ses hommes lorsque Harvey rajouta son petit commentaire sur la presse. Le chef de la Police ne put s'empêcher de sourire.
- Vous remontez dans mon estime, là!

Fit-il en le pointant du doigt franchement amusé. Enfin, encore fallait-il que ce soit vrai.

Il rejoignit donc ses deux officiers et leur invité de marque au moment où celle-ci sortit une probable pièce à conviction. Et bien, si le gars leur avait échappé, ils n'étaient pas rentré bredouille pour autant.

MacMilliam proposa alors de rentrer au Central avec leur pêche miraculeuse. Lui de toute façon se devait de rester le temps d'être certain que le quartier ait été fouillé de fond en comble. Pourquoi il le sentait mal? Arf!
Mais se disant que c'était sans doute mieux que Miss Fletcher voit autre chose de leur merveilleuse ville, il acquiesça.

- Très bien allez-y. A plus tard.

Dent lui les avait déjà lâché pour prendre un coup de fil. David n'attendit pas son reste, d'autant qu'un de ses capitaines venait vers lui pour un rapport sans doute, il partit au devant de l'homme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Carter
Pipelette!
Pipelette!
avatar

Messages : 278
Date d'inscription : 12/08/2008
Age : 46
Localisation : IloveL.A.

MessageSujet: Re: Los Angeles City Hall   Sam 15 Nov - 18:45

Même si Sam avait craint l'escalade entre leur chef et Dent, tout se régla assez vite au final. Vrai que l'entrée en matière du proc' était un rien osée. Mais en même temps la jeune femme devait avouer que ça arrivait plus souvent qu'on le pensait hélas.

C'est avec un petit sourire amusé que la nièce regarda sa tante faire son show. C'était juste tellement elle ça. Ca lui rappelait immanquablement certaines périodes de sa... jeunesse, dirons nous.
Mais bref, la diversion fut efficace puisque tout le monde se calma d'un coup. Cedric proposa alors d'amener ce qu'il avait au forensics. Good idea, my dear. Si cela pouvait offrir à une piste pour retrouver leur fuyard. Peut-être un peu présomptueux, mais allez savoir.

Le procureur s'éclipsa alors pour prendre un coup de fil. Sam le suivit du regard et nota son changement d'attitude en voyant son destinataire. Notable.
Mais la jeune femme reporta vite son attention sur sa tante, le temps que son collègue donne l'ordre de départ. Peut-être voudrait-il attendre pour voir si le capitaine avait du nouveau.

- Tu veux peut-être te reposer un peu. J'imagine que le voyage t'as quand même pas mal fatiguée. Si tu veux qu'on te dépose...

Il faudrait d'ailleurs qu'elle discute de son séjour à proprement dit. Si elle restait un moment, peut-être pourrait-elle s'installer dans son appartement. Certes il était encore plein de cartons non déballés, mais la chambre d'amis pouvait être habitable rapidement au besoin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fbi-fr.net
Harvey L. Dent
Futur Bavard
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 21/10/2008
Age : 29
Localisation : Je-ne-suis-pas-de-Gotham! XD

MessageSujet: Re: Los Angeles City Hall   Dim 16 Nov - 14:26

Harvey s'apprêtait à revenir prendre congé des policiers quand il se dit que vu l'accueil qu'on lui réserverait, ça n'en valait pas la peine. Il partit donc en direction du parking, faisant jouer ses clés dans sa poche. On l'arrêta deux fois pour savoir pour quelle raison il quittait le périmètre; il compensa son envie de signaler que le fugitif devait être à cent lieues d'ici par la pensée que ces braves types ne faisaient que leur boulot. Heureusement une fois qu'on l'eu reconnu, plus personne ne l'importuna. Il atteignit sa voiture, une berline simple de couleur grise. Il monta dedans et prit le temps de souffler un coup avant de démarrer. Pauvre type...pourquoi se faire avoir de cette façon? Soit il faisait bien son travail et on l'avait en ligne de mire pour cela, soit il avait été trop mauvais dans n'importe qu'elle affaire glauque, et on s'en était débarassé comme on jette une couche-culotte aux ordures...

**Comment en est-on arrivé là?**

Et puis bon, ce genre de sentiment, ça passe; ça passe comme une feuille en plein vent, ou un rhume d'hiver. Le temps de tourner la clef dans son logement et la voiture emmenait Harvey loin de la mairie, loin de ses problèmes, mais plus près de ses sentiments les plus doux. A chaque centaine de mètres parcourue sa bonne humeur revenait graduellement, à tel point que même un embouteillage ne le mettrai pas en rogne. Bref, il rentrait chez lui.

Arrow Back to Arlington Avenue


Dernière édition par Harvey L. Dent le Mer 19 Nov - 21:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric MacMilliam
Pipelette!
Pipelette!
avatar

Messages : 242
Date d'inscription : 17/08/2008
Age : 32
Localisation : Los Angeles

MessageSujet: Re: Los Angeles City Hall   Lun 17 Nov - 20:55

Le patron était ok pour qu'ils mettent les voiles, parfait, il n'en demandait pas plus en fait. Il se tourna vers sa collègue pour voir si ça lui allait, il semblait que ce soit le cas, d'ailleurs, elle demanda à sa tante si elle ne voulait pas aller se reposer un moment. Ce n'était pas une mauvaise idée, de toute façon, la dame devait avoir eu son lot de grandes émotions non?

Bah oui, ne connaissant pas cette personne, il ne pouvait pas savoir que ce n'était pas non plus la première fois qu'elle pouvait être confrontée à ce genre de situation, pour lui, une écrivaine, c'était quelqu'un d'assis derrière sa machine à écrire ou son ordinateur à inventer tout et n'importe quoi, tant que cela faisait avancer le roman. Bref... des gens d'intérieurs quoi, qui n'avaient pas grand chose à faire sur une scène de crime.

Pourtant, Cedric laissa parler les deux femmes, en amorçant le départ du côté de la voiture, oui il aurait pu attendre d'avoir des nouvelles des collègues, voir s'ils n'avaient pas mis la main sur le tueur, mais il semblait évident que le flic souhaitait aussi pouvoir remettre rapidement les pieds au central, rien que pour souffler 2 minutes et puis... il se sentait inutile ici. Lui c'était l'action rapide et efficace son job, celui de tout passer au peigne fin était déjà moins dans ses cordes.

MacMilliam s'installa dans la voiture et fit démarrer la voiture, en attendant que les deux femmes ne viennent prendre place à ses côtés et de savoir où il devrait s'arrêter d'abord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Carter
Pipelette!
Pipelette!
avatar

Messages : 278
Date d'inscription : 12/08/2008
Age : 46
Localisation : IloveL.A.

MessageSujet: Re: Los Angeles City Hall   Ven 2 Jan - 12:23

[HRP Sorry Tatie, mais on s'ennuie nous!]

A la mine de sa tante, Sam comprit de suite qu'elle les abandonnerait bien volontiers pour la soirée. Ce que bien entendu elle comprenait parfaitement.
Et puis, elle se doutait bien que Cedric n'y verrait rien à redire de se débarrasser de leur invité.

Les deux femmes montèrent dans l'auto à la suite de l'officier du SWAT.

- Ca te dérange si on dépose ma tante à son hôtel?

La question étant bien entendu posée pour la plus pure forme. Commençant à connaître l'animal qui lui servait de coéquipier, elle savait qu'il avait besoin de sa dose de caféine. Et il fallait bien avouer qu'elle ne serait pas contre un petit remontant elle aussi.

Et dire qu'ils étaient à peine au début de leur service. Sur quelle misère allait-il encre tomber après cela. Parce qu'il y avait fort à parier qu'ils ne s'éterniserait pas au Central!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fbi-fr.net
Cedric MacMilliam
Pipelette!
Pipelette!
avatar

Messages : 242
Date d'inscription : 17/08/2008
Age : 32
Localisation : Los Angeles

MessageSujet: Re: Los Angeles City Hall   Sam 3 Jan - 10:10

Cedric qui était prêt à partir, laissa les deux femmes s'installer dans la voiture, avant que son équipière lui demande s'il pouvait d'abord passait déposer la tante à son hôtel. Alors pour cela, il n'y avait aucun problème, il ne disait pas non à ne plus avoir à faire le protecteur pour la suite de la nuit, vu ce qu'ils venaient de vivre, l'écrivaine avait sûrement déjà de quoi potasser son roman. Enfin, c'est ce qu'il pensait.

Il répondit donc avec un petit hochement positif de la tête.


- Pas de problème.

On ne s'en serait pas douté! Bref, le trio partit donc en direction de l'hôtel de Mme. Fletcher, l'officier du SWAT en était à se dire, qu'il pourrait respirer un peu mieux quand ils l'auraient déposée. Un souci en moins à se faire, c'était toujours cela de prit!

Arrow Coffee time! Via l'hôtel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Los Angeles City Hall   

Revenir en haut Aller en bas
 
Los Angeles City Hall
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Informations sur City Hall
» Terrain de foot et de rugby
» City Hall! Qu'en pensez vous?
» Attentat d'Oklahoma City le 19 avril 1995 : 168 morts
» Opel Corsa City 1,4i 16v 1300€

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L.A. Rescue :: Los Angeles :: Les rues et autres lieux publics-
Sauter vers: